Sans détours ..

Après un début de saison chaotique  deux rencontres jouées avec une équipe privée de ses cinq joueurs étrangers pour cause de licences non validées et de longues négociations , Fréderic BERTRAND nouveau président des Ours répond sans détours à nos questions.

Question 1 : Tu es élu depuis à peine plus de trois mois et tu as déjà géré des dossiers sensibles avec la FFHG Peux-tu nous donner un bilan global de ce trimestre ?

 

F. BERTRAND « Cela fera 4 mois le 10 octobre donc déjà un tiers du mandat effectué, je pensais bien que devenir président des Ours, sans expérience spécifique, allait être compliqué, mais là je dois dire que la FFHG ne m’a rien épargné, donc cela a  du coup, été TRES compliqué pour moi de gérer le Contrat d’Objectif Financier, l’appel des sanctions , la demande de conciliation au CNOSF, le problème des rentrées en seconde pour nos jeunes recrues en U17, la préparation du tournage fin août et mon activité professionnelle qui est déjà intense en Juillet et Aout.

Mais comme on dit je l’ai voulu je dois assumer et puis malgré tout c’est une bonne grosse expérience !! »

 

Question 2 : La saison est en route, elle a débuté difficilement pour certains joueurs de D2 qui restaient en attente de licence. Quelles sont les ambitions du Club pour cette catégorie ?

 

F. BERTRAND.  » L’attente des licences découle de tout cet été « pourri » mais sachant qu’à un moment la participation en D2 n’était pas acquise, avec le recul je suis quand même content d’avoir réussi à avoir tout le monde même si nous avons loupé les 2 premières journées du championnat l’objectif fixé reste encore possible, les demies finales, quand on voit notre équipe évoluer au complet (Mont-blanc et Annecy) c’est du lourd. »

 

Question 3 : Démarrage de saison également pour le hockey mineur. Quelle analyse portes-tu sur les premiers résultats des catégories ? Le fameux « trou générationnel » est-il d’actualité ?

 

F. BERTRAND « Hou là ! Vaste sujet : on commence par la reprise, ça dépend des catégories les U20 très bon début avec 3 victoires et une défaite il y a un bon groupe mais suite au classement de N-1 les joueurs évoluent en poule C nationale. Pour les U17 c’est compliqué voire très compliqué avec un manque d’effectif (dur de jouer au hockey moderne avec 2 lignes), des blessés, de jeunes joueurs surclassés, etc. Leur objectif rester dans la poule B nationale.

Les U15 bon début de championnat avec l’équipe 1 et début plus délicat pour la 2, mais nous avons 2 équipes, c’est surement avec cette classe d’âge que ça va pousser le plus pour faire grimper le club en D1 a terme, voilà qui répond au trou générationnel non ? »

 

Question 4 : Les nouvelles directives fédérales s’agissant du hockey mineur vont dans le sens de « moins de titres pour plus de plaisir » Si cette politique convient à bon nombre de jeunes pratiquants pour d’autres, en revanche, la compétition à tout prix reste l’unique motivation. Quelles réponses à apporter aux parents et aux enfants dont l’objectif est de gagner des titres ?

 

F. BERTRAND « La politique fédérale n’est pas exactement cela, plus de préparation individuelle jusqu’ à fin U13, et ne pas compter de résultats pour empêcher la « championnite », aura, selon la fédération pour effet d’avoir un maximum de hockeyeur de bon niveau en U15 ou l’on jouera plus collectif.

Après si certains pensent que de jouer un titre avec 3 ou 4 individualités dans une équipe, à mon avis ils se trompent, on jauge une équipe avec l’élément le plus faible et non pas sur le meilleur, une équipe forte c’est des joueurs, des joueuses du même niveau.

Et puis j’ajouterai que d’être le seul et unique fort élément dans une équipe c’est comme on dit : au royaume des aveugles les borgnes sont rois, mais on ne voit toujours pas très bien. »

 

Question 5 : Les 85 ans du Club ont été bien fêtés. Toutefois, aujourd’hui, lorsque l’on regarde le tableau des équipes de Saxoprint Ligue Magnus force est de constater que seules de grandes villes  à une exception près du côté de Morzine/Chamonix  accèdent au premier niveau du hockey français. Es-tu nostalgique des « grands moments » au sens de plus haut niveau  du Club des Ours ? Quels seront les « grands moments futurs » pour Les Ours ?

 

F. BERTRAND « La Nationale A de l’époque a bercé ma jeunesse, il y avait plein de joueurs de cette époque a l’anniversaire des 85 ans, mais il faut vivre avec son temps, c’est bon pour l’image du hockey que ce soit des villes de grande taille qui jouent en ligue Magnus, comme au foot et au rugby, le seul problème c’est que la fédé n’a pas tout prévu dans le fonctionnement de la hiérarchie nationale.

Certains clubs ont une équipe de ligue Magnus point barre, pas de mineur derrière, d’autres ont un arsenal de joueurs, de structures etc. Mais là où cela ne va pas c’est quand ils viennent piller les Vrais clubs formateurs pour alimenter leurs effectifs, la fédération aurait dû prévoir une méthode pour travailler ensemble, un club de LM devrait travailler avec un club de D1 et un ou deux clubs de D2 pour répartir les forces. Tiens ! On travaille avec Grenoble, Hockey Isère ce sera peut-être le renouveau du Hockey Français ? «

 La question mérite d’être posée ( NDLR)

 Léonie Camay

dsc_0088Photo : Stéphane Gatinet (Tout droits réservés)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.